Dans quel cas un assureur peut-il résilier une assurance auto ?

La panique peut vite s’emparer de vous après que vous ayez reçu une lettre de résiliation de votre assurance, de la part de votre assureur. De plus, pour la majorité des temps, votre conseiller n’a pas d’idée précise sur le motif de votre résiliation de contrat, et pour couronner le tout, entamer un nouveau contrat auprès d’un nouvel assureur est encore plus cher, et peut s’avérer particulièrement difficile dans certains cas.

Alors, comment est-ce que cette résiliation est possible ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Quels sont les motifs possibles de résiliation d’assurance ?

En effet, comme vous le savez déjà, en tant que client chez votre assureur automobiliste, vous avez le droit dans certains cas de résilier votre contrat d’assurance, si ce dernier est sans engagement, et les motifs sont mentionnés sur le contrat de cette dernière, mais il est également possible que votre assureur résilie de façon très formelle votre contrat d’assurance, ce qui peut rapidement tourner en mauvaise surprise, puisque cela va rapidement corser vos tentatives ultérieures de trouver un autre assureur chez lequel vous allez assurer vos véhicules.

Ce dernier va ainsi vous envoyer une lettre 2 mois à l’avance avant la fin de la date d’échéance du contrat, ou 10 jours avant la résiliation de votre contrat d’assurance si cet assureur présente un motif valable, et faisant partie des motifs de résiliation des contrats.

Alors, quels sont ces motifs de résiliation de contrat d’assurance ? Nous notons cinq, à savoir :

  • un nombre trop important de sinistres auto ou risque accentué tels que certains handicapes ;
  • une fausse déclaration ou défaut de déclaration complète ;
  • une tentative de fraude ;
  • un retrait de permis et profil à risque ;
  • le défaut de paiement ou non-payement de vos cotisations ;

Assurance auto résiliée par assureur, possibilité de contester ?

Il est tout à fait possible que la résiliation de votre contrat d’assurance par votre assureur puisse vous sembler injustifiée, ainsi vous pourrez tenter de démarrer une négociation avec votre assureur, personnellement ou à l’aide d’un médiateur tel qu’un conseiller, avec possibilité d’un engagement judiciaire si la négociation n’a pas porté ses fruits.

Il est cependant important de savoir que ces démarches de négociation peuvent impliquer un investissement de votre temps, et impliqueront également le fait que vous ne pourrez pas conduire durant toute la période des négociations (ou des procédures judiciaires), du fait qu’il faudra respecter votre crédibilité de ne pas aller voir ailleurs, pour porter votre intérêt à reprendre votre contrat auprès de cet assureur.

Ainsi, le meilleur que vous puissiez faire dans ce cas, c’est de vous tourner vers une assurance auto pour résiliés, avant de saisir le Bureau Central de tarification « BTC » qui vous fournira toutes les informations nécessaires sur vos droits vers votre nouvelle assurance, et vous permettra de trouver l’assurance la moins chère pour vous, en prenant en compte vos nouveaux malus, et vos nouvelles primes souvent revues à la hausse.